ENDA (École nationale d'art)

Alexandre Gurita

Directeur de l’Ecole nationale d’art (ENDA) et de la Biennale de Paris.

Alexandre Gurita se définit comme stratège dans le secteur de l’art. Cette position désigne un praticien de l’invisuel, un artiste qui se dispense des objets, des œuvres d’art et des images et recourt à des stratégies pour modifier l’idée de l’art. Alexandre Gurita opère sous différentes identités. La Biennale de Paris peut être qualifiée comme un « monde de l’art parallèle, souterrain et hors-la-loi »*. Elle identifie, active, défend et regroupe des centaines de pratiques dites invisuelles et constitue une critique augmentée. Alexandre Gurita est à l’origine du terme « invisuel ». L’invisuel est visible, mais pas en tant qu’art. Les pratiques invisuelles se manifestent autrement que sous forme d’oeuvres d’art. Elles sont inscrites dans la réalité quotidienne à tel point qu’on ne peut pas toujours les distinguer de ce qui les entoure. Elles n’ont d’ailleurs pas besoin d’être vues et/ou partagées pour exister.

Citations
« Penser l’art est dangereux, être pensé par lui s’avère fatal. »
« L’artiste ne doit pas être une finalité préméditée.»
« L’art est une raison suffisante pour s’en dispenser. »
« L’idéologie du marché de l’art convertit les artistes en exécutants. »