DNREA

Le chemin vers le Diplôme National de Recherche et d’Expérimentation en Art (DNREA) est divisé en trois niveaux. Il est délivré avec l’aide d’un jury mixte (interne et externe) de fin de session qui donne son avis mais qui ne correspond pas toujours à la décision de l’ENDA. Les praticien-ne-s ont la possibilité de passer trois fois devant ce jury.

Le jury agit comme un facteur d’influence sur les niveaux suivants :

Niveau #1 : La lettre de fréquentation, est accordée aux praticien-ne-s qui ont fréquenté la formation mais qui ne se sont pas présenté au jury de fin de session, ou à ceux qui n’ont pas fait preuve d’une remise en cause ou d’une expérimentation suffisante, au vue des critères de l’ENDA.

Niveau #2 : l’Attestation de Recherche et d’Expérimentation en Art (AREA), est accordée aux praticien-ne-s qui ont finalisé leurs projets de session mais dont le projet ne correspond pas aux critères de l’ENDA. Ils doivent avoir présenté leur projet au jury de fin de session.

Niveau #3 : le Diplôme National de Recherche et d’Expérimentation en Art (DNREA), est accordé aux praticien-ne-s qui ont finalisé leur projets de session voire réalisé et qui correspond aux critères de l’ENDA. Ils doivent avoir présenté leur projet au jury de fin de session. Il s’agit d’un diplôme d’établissement délivré par l’ENDA qui, comme son nom l’indique, n’est pas un diplôme d’art dans le sens entendu des écoles d’art, mais un diplôme de recherche et d’expérimentation en art qui marque autant la capacité de remise en cause des acquis, qu’une ou la recherche d’un état d’esprit et d’une démarche singulière.

Il est accordé sur la base des critères établis ci-dessous :

– la singularité de la démarche;
– l’assiduité;
– la rigueur;
– la curiosité;
– l’engagement;
– la persévérance;
– la prise de risque;
– la qualité du travail fourni;
– la méthode de travail;
– la capacité à se mettre en perspective et à citer ses enjeux;
– le parcours entre le moment de l’admission et le moment de l’évaluation;
– un certain état d’esprit libéré des contraintes normatives de l’art;
– la capacité à travailler avec les autres;
– la cohérence des expériences;
– la structuration de la démarche.