Présentation

L’ENDA (École nationale d’art) est un établissement de recherche et d’expérimentation en art.

Une formation unique et une pédagogie révolutionnaire
Par ses critères d’admission, par son ouverture à toutes et à tous à partir de 18 ans, par son programme et son organisation, par ses méthodologies, par ses Lignes de recherche et d’expérimentation (LDRE), par la nature des contenus proposés, les finalités et les enjeux qui en découlent, par ses critères d’évaluation et le diplôme qu’elle délivre, l’ENDA est une école disruptive qui dispose de ses propres normes académiques.

Les missions
– Offrir un enseignement de haut niveau à toutes et à tous sans aucune limite d’âge ni de prérecquis.
– Proposer des points de vues inattendus sur l’art ;
– Offrir les bases pour s’affranchir de la pratique unique ;
– Construire un contexte pour formuler une démarche singulière ;
– Mettre en évidence des enjeux à l’œuvre dans l’art du XXIe siècle.

Une école liquide
L’ENDA est une école liquide qui se déplace d’un lieu à un autre : parkings, musées, centres d’art contemporain, jardins, métro, galeries, train, ambassades, associations, fondations, écoles, caves, universités… Ce principe d’action est appliqué également dans le travail même que l’école fait avec les praticiennes et les praticiens, basé sur l’agilité d’esprit. Le programme, mis en circulation et revu chaque année, permet aux offre aux participants de nouvelles opportunités et ouvertures pour formuler, valoriser et mettre leur travail en relation avec d’autres.

Une école horizontale
Les participants peuvent eux-mêmes organiser des modules de travail, certains devenant des intervenants, peuvent initier ou participer à des projets hors session en France ou à l’étranger. En tant que participant vous pouvez formuler des LDRE (Lignes de recherche et d’expérimentation) thématiques et en rapport avec une question qui pour vous est fondamentale. En influençant sa structure même les praticiens font de l’ENDA une école horizontale.

Des projets externes en France et à l’international
Le programme inclut également la possibilité pour les praticiens de participer ou d’initier des projets externes (Bruxelles, Beyrouth, Guatemala, New York, Moscou…). L’ENDA travaille en étroite coopération avec la Biennale de Paris et d’autres institutions, structures et projets offrant ainsi à ses participants de nombreuses opportunités pour participer à des projets en France et à l’international. Un des projets actuels de l’ENDA, intitulé ETI (Expérimenter une transformation institutionnelle) consiste dans l’expérimentation de nouveaux modèles institutionnels pour l’art. Ce projet qu’elle a initié en constituant un consortium de partenaires européens est soutenu par le programme Europe Créative de l’Union Européenne.

Le DNREA, le diplôme de recherche et expérimentation artistique
L’école délivre un diplôme d’établissement dont la référence dans la nomenclature de l’enseignement artistique la plus proche serait probablement le post-diplôme. Le DNREA (Diplôme national de recherche et d’expérimentation en art) est ainsi délivré à la fin de la session suite à un entretien avec un jury de session et sur la base de la recherche et du travail menés lors de la session. Le DNREA n’est pas un diplôme en art mais bien en recherche et expérimentation artistique.

Bâtie sur d’autres valeurs que celles qui régissent les écoles d’art et plus largement le monde de l’art, l’ENDA est réceptive à tout mais indépendante de tout.

L’ENDA n’entre dans aucune catégorie de l’enseignement artistique français et international. C’est une école de nouvelle génération, plus que nécessaire aujourd’hui tant à travers les recherches qu’elle mène en art que sur sa capacité critique du système de l’art.

Faisant écho à une situation politique, économique et sociale qui dépasse celle de l’art, l’ENDA s’affirme comme un espace d’émancipation qui formule ce que peut être une école d’art au XXIe siècle.

* L’ENDA se constitue comme la section pédagogique de la Biennale de Paris.