ENFR

L’artiste fainéante

Artiste agissant sous le pseudo Im-another Lazyartist, elle écrit un journal dans lequel elle explique pourquoi elle ne produit pas d’oeuvres d’art. Les raisons invoquées sont à chaque fois différentes et se composent comme une richesse des possibles de l’après l’oeuvre. En voici quelques unes :

« Je ne créerai pas d’œuvre d’art aujourd’hui parce que j’en ai le droit. J’exerce ma liberté d’artiste. »

« Je ne créerai pas d’œuvre d’art aujourd’hui parce qu’une œuvre doit être titrée en anglais pour exister dans le monde marchand de l’art contemporain et que mon niveau d’anglais est approximatif car ce n’est pas ma langue maternelle. »

« Je ne créerai pas d’œuvre d’art aujourd’hui car je suis une femme artiste et j’ai l’Origine du Monde entre mes cuisses. Je ne créerai pas d’œuvre d’art aujourd’hui parce que j’ai déjà créé la vie et que maintenant, je dois la nourrir, la bercer, la torcher, la laver, l’écouter hurler des heures durant sans la jeter par la fenêtre et bien sûr, l’aimer. Et parce que, comme trop de femmes (qu’elles soient célibataires ou pas, d’ailleurs), je fais tout cela seule donc je n’ai certainement pas le temps de créer d’œuvre d’art. »

« Je ne créerai pas de nouvelle œuvre d’art aujourd’hui car tout a déjà été fait, plus aucune création ne peut être vraiment « nouvelle », tout n’est que recyclage dans cette ère post-moderne et post-industrielle. »

« Je ne créerai pas d’œuvre d’art aujourd’hui car je suis une artiste fainéante de plus, qui parasite le système et vit aux crochets de la société en bénéficiant d’allocations qui n’ont rien à voir avec ma situation familiale ni avec ma situation professionnelle ni avec mes revenus mensuels ni avec la solidarité nationale voulue et construite par nos prédécesseurs, une de ces artiste fainéantes usurpatrices qui prétend faire de l’art avec ses soi-disants « idées » et vend ses œuvres des millions (si seulement !…). »

« Je ne créerai pas d’œuvre d’art aujourd’hui car il y a déjà trop d’objets et trop d’images : cette planète est envahie par les objets et les images et l’enjeu de notre époque n’est pas de créer de nouveaux objets ou de nouvelles images mais de trouver le moyen de choisir les objets adéquats et de comprendre ce qui se joue dans chaque image. »