Jean-Baptiste Farkas

Opère sous les identités IKHÉA©SERVICES, Glitch (Beaucoup plus de moins).
Président de l’Amicale de la Biennale de Paris.
Professeur à l’Institut des hautes études en arts plastiques (Iheap).

Pour Jean-Baptiste Farkas, la pratique de l’art doit questionner, en vue de les problématiser, les notions que sont l’artiste, l’œuvre ou le lieu de sa monstration. Son activité consiste à offrir des modes d’emploi pouvant être mis en pratique, là où ordinairement on attend d’un artiste une œuvre finie et exposée. Au travers de ses services, il invite quiconque le souhaite à accomplir des tâches précises dont le principe d’efficacité est inversé : mettre hors d’usage un fragment d’habitat, ralentir la cadence d’un travail ou encore mentir. Ni « performances », ni « happenings » et ne relevant pas de ce que l’on nomme communément « art participatif » ou encore « art relationnel », articulés autour des notions d’usage et de prestation et s’ingéniant à faire du moment de la réalisation de l’énoncé le cœur de l’œuvre, les services de Jean-Baptiste Farkas souhaitent conquérir le terrain de la réalité quotidienne et susciter des questionnements sur les normes comportementales autant que sur les normes artistiques elles-mêmes. Hors du seul monde de l’art, ils surgissent comme des anomalies qui occasionnent des événements aléatoires et doivent engendrer des différends, voire de vraies altercations. Selon Jean-Baptiste Farkas, pour agir, pour « opérer dans le monde réel », il est indispensable de se délester de tout ce qui pourrait s’apparenter à des effets de style pour offrir à l’œuvre l’opportunité de s’éparpiller et de s’infiltrer là où on ne l’attend pas.

Citations
« C’est premièrement dans la vie que l’on vit que l’art doit avoir lieu et importer. »
« Ce qui nous frappe nous fait penser. »
« Commettre de l’art. »
« Progresser sans croître. »
« L’originalité est un miracle auquel il ne tient qu’à nous de faire passer un sale quart d’heure ! »
« L’objet d’art nous encombre, il est devenu superflu. »
« L’art au delà de l’original. ».

Expériences, opérations, conférences, workshops
Peut-on pratiquer une activité artistique sans être subordonné au marché de l’art ?, Fiac 2012, Grand Palais.
L’Institut des hautes études en arts plastiques (Iheap), depuis juin 2012.
Activation des IKHÉA©SERVICES N°24 (variante) Perdre son temps et N°30 (variante 2) Exposer/Casser, Galerie Emmanuel Perrotin, 2012.
The Less, Yale University School of Art, New Haven, 2011.
To Operate in Everyday Reality, Austrian Cultural Forum, New York, 2011.
IKHEA©SERVICES & Glitch in the Collections : From Storing to Action !, Queens Museum of art, New York, 2011.
Activation IKH(S).N° 7. Bungkhled : “Appearances are all you need!”, Yale University School of Art, New Haven, 2011.
Activation IKH(S).N°15. Handmade corrections of the world around us, New York University, New York, 2011.
Des modes d’emploi et des passages à l’acte, Éd. MIX, Paris, 2010.
À propos des énoncés d’art, article de Ghislain Mollet-Viéville et Jean-Baptiste Farkas, Critique N°759-760 : « À quoi pense l’art contemporain ? », sous la direction de Laurent Jeanpierre et d’Élie During (pp. 719-734, éditions de Minuit, Paris, 2010).
Activation IKH(S).N° 24. Slowmo — Une forme pour toute action, Le Printemps de Septembre, Toulouse, 2010.
Activation IKH(S).N°13. Répliques : « Plutôt deux fois qu’une ! » et N° 24. Slowmo — Les choses dont nous ne savons rien encore, Point Éphémère, Paris, 2010.
Activation IKH(S).N° 24. Slowmo — How Not To Make An Exhibition, École du Magasin Session 19, Le Magasin, Grenoble, 2010.
Opérer dans le réel, Artos Foundation, Nicosie, 2010.
Permanence du bureau IKHÉA©SERVICES, La Force de l’art 02, Paris, 2009.
Il n’y a pas d’avenir en attente, entretien avec Jacques Rancière (reproduit dans Jacques Rancière, Et tant pis pour les gens fatigués, pp. 549-560, éditions Amsterdam, Paris, 2009).
Activation IKH(S).N°15. Correction à la main du monde qui nous entoure et N°13. Répliques: « Plutôt deux fois qu’une! », Valeurs croisées, 1ère Biennale de Rennes, Rennes, 2008.
À propos de Superstitions, entretien avec Francesco Masci, Revue Synesthésie, 2007.

Séances de travail à l’Iheap
28/11/13 – Jean-Baptiste Farkas, « Des modes d’emploi & des passages à l’acte » – Chez Fredo